LGV Rhin Rhône - branche est
int-trou-int  

140 kilomètres en service

L'environnement

Limiter le bruit

Mur anti-bruit, aussi appelé merlon

Bien qu’il existe des obligations règlementaires d’émission de bruit et de sauvegarde de l’environnement sonore existant, la réalisation d’une LGV suscite des inquiétudes légitimes de la part des futurs riverains. 

Pour y pallier, les concepteurs de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône ont éloigné autant que possible le tracé des zones habitées. Ainsi, sur les 140 km conçus, seuls 10 bâtiments ont été touchés. Au-delà du précepte, la réalisation d’une LGV a forcément un impact sur les territoires traversés. Pour le minimiser, RFF a toutefois veillé à la protection acoustique des riverains. 

En tout, ce sont 33 kilomètres de protections anti-bruit qui ont été installés le long de la LGV. 

Ces protections anti-bruit sont principalement constituées de buttes de terre appelées «merlons». Ils sont réalisés en utilisant les matériaux excédentaires du chantier issus par exemple des déblais. Ils sont modelés en pente douce inférieure à 10% (on les appelle aussi «modelés paysagers»), ce qui permet éventuellement de les restituer à l’agriculture. Dans certains cas, les merlons sont aménagés de manière à accueillir de nouvelles activités. 
Les écrans anti-bruit sont installés lorsqu’il y a trop peu de terrain disponible à côté de la ligne, ou lorsque celle-ci est située dans un secteur inondable qui ne peut logiquement pas être surchargé avec des matériaux supplémentaires. 

Le saviez-vous ?
-10db
Le bruit des TGV à la source (bruit de roulement, de freinage) fait l’objet de travaux de recherche permanents qui ont déjà permis de le réduire de 10 décibels en 10 ans !

Intégrer la ligne dans le paysage

La conception d’une LGV obéit à des exigences de faibles pentes et de grandes courbes. Dans un paysage vallonné comme celui des régions qu’elle traverse, la branche Est de la LGV Rhin-Rhône ne déroge pas à la règle et sa réalisation a impacté le territoire. RFF a ainsi privilégié l’intégration de la ligne en tenant compte de la topographie existante et en privilégiant les essences locales. 

Vallées alluviales, massifs forestiers, vastes étendues agricoles, reliefs vallonnés et bocagers... 
Toutes les grandes entités paysagères des territoires traversées par la LGV ont été répertoriées dans un schéma directeur paysager qui a défini, dès 1996, les grands principes d’insertion de la ligne. 

 

Chaque commune traversée a fait l’objet d’une étude paysagère détaillée permettant de préciser les conditions d’intégration de la LGV, en tenant compte des attentes exprimées par les riverains au cours des enquêtes publiques. 
Là où les travaux ont affecté l’harmonie des paysages, les terrains ont été recomposés à l’aide de talus aux pentes adoucies et végétalisées. Dans les sites où la ligne est située sur un remblai, des arbres et des bosquets ont été plantés pour « absorber » l’infrastructure dans le paysage. De même, les sites d’emprunt des matériaux excavés, nécessaires à la construction des remblais et de la plateforme ferroviaire (autrement dit les carrières) ont été comblés en vue d’une remise en état à l’initial à vocation agricole ou forestière. Les dépôts de matériaux non-utilisables ont également été traités en vue de leur restitution à un usage agricole ou forestier. 

En concertation avec les services gestionnaires et les autorités compétentes (DDT, Conseils généraux et les communes), RFF a également prévu de nombreux ouvrages de franchissement sous ou sur la LGV afin qu’elle s’insère pleinement dans le maillage régional des axes et voies de communication, et n’entrave pas la circulation des habitants dans les communes traversées. Ainsi de nombreuses routes, chemins agricoles et forestiers, et sentiers de randonnées ont été maintenus en place ou rétablis grâce à la création d’ouvrages de franchissements. 

Le saviez-vous ?
1996
Dès 1996, les grands principes d’insertion de la ligne ont été répertoriées dans un schéma directeur paysager
3colhaut

PUBLICATIONS

Les cahier de la LGV : le bilan environnemental

Les cahier de la LGV : le bilan environnemental

 

Le cadre de vie des riverains

Le cadre de vie des riverains

RFF VOUS RÉPOND

Experts environnement
accédez à la liste de tous les spécialistes environnement

3colbas