LGV Rhin Rhône - branche est
int-trou-int  

140 kilomètres en service

Les retombées économiques et sociales du chantier

90 000 heures de travail

De 2006 à 2011, le chantier de la LGV Rhin-Rhône a représenté 90 000 heures de travail, dont près de 60 000 exécutées par des personnels en grand déplacement. Ces salariés ont été une réelle opportunité à l’échelon local, représentant des retombées économiques estimées à 120 millions d’euros (hébergement, restauration, carburant, frais généraux etc.). 

La construction de cette infrastructure aura également permis aux territoires traversés d’optimiser leurs différents réseaux : connexion à la fibre optique pour de nombreuses communes, acheminement des réseaux de gaz dans certaines zones, renforcement de la couverture des réseaux mobiles etc. 

Aujourd’hui, 1,1 million de voyageurs circulent sur les 140 km de la première phase de la ligne. Ces visiteurs représentent un véritable vecteur de développement économique, notamment grâce aux zones d’activités créées autour des gares, telles que la Jonxion, nouveau parc d’innovation de la gare Belfort Montbéliard TGV. 

Le saviez-vous ?
12%
C'est la proportion des travaux réalisés par des entreprises locales
3colhaut

PUBLICATIONS

Les cahiers de la LGV Rhin-Rhône : les retombées socio-économiques du chantier

Les cahiers de la LGV Rhin-Rhône : les retombées socio-économiques du chantier

RFF VOUS RÉPOND

Paroles d'expert
retrouvez tous nos experts du domaine socio-éco

DOSSIERS

Les métiers du chantier

Les métiers du chantier

3colbas