LGV Rhin Rhône - branche est
int-trou-int  

140 kilomètres en service

Les connexions au réseau

Pour préserver le gain de temps d’une nouvelle ligne, la fluidité du raccordement au réseau ferroviaire existant doit être assurée. 

- Ainsi, le raccordement de Perrigny (au sud de Dijon) favorise l’acheminement direct des trains de la LGV vers le Sud et simplifie la circulation sur l’axe nord-sud, très utilisé par le fret. Des échanges directs sont donc créés entre la ligne Paris-Lyon-Marseille et la ligne Dijon-Dole, en prolongement de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône. 
Le raccordement de Villers-les-Pots, situé à l’extrémité ouest de la ligne, permet à la LGV de se raccorder à la ligne existante Dijon-Dole. Ce raccordement à 160 km/h sur les voies classiques (qui ne sont pas modifiées) comporte un ouvrage de 90 mètres appelé « saut de mouton », passant au dessus des voies existantes. 
Le raccordement de Petit-Croix, situé à l’extrémité est de la ligne, est un raccordement dit « à niveau » puisqu’il ne nécessite pas d’ouvrage. Il permet aux TGV de s’insérer à 160 km/h sur la ligne Belfort-Mulhouse. 

La mise en service de ces trois raccordements a été concomitante à celle de la première phase de la branche Est de la LGV Rhin-Rhône, le 11 décembre 2011. 

3colhaut

PHOTOS

Zoom sur...
Zoom sur...
Le saut de mouton de Perrigny

 

Zoom sur...
Zoom sur...
Villers-les-Pots

VIDÉOS

Zoom sur...
Zoom sur...
Le raccordement de Petit Croix

3colbas