LGV Rhin Rhône - branche est
int-trou-int  

Rff vous répond

Paroles d'expert

Bernard Frochot, ancien Président du comité scientifique

Vous avez présidé le Comité Scientifique auxquels ont été soumis les différents projets en faveur de la biodiversité. Comment s’est-il constitué ? 
RFF s’est appuyé sur les deux DIREN (DREAL aujourd’hui) qui m’ont demandé de présider le comité en ma qualité de président du Conseil scientifique régional auprès de la DIREN Bourgogne. Nous avons établi une liste de spécialistes des deux régions afin de couvrir toutes les disciplines des sciences naturelles et nous avons ainsi été une vingtaine à nous réunir tous les six mois environ pendant cinq ans. 

Quant au fonctionnement, chaque spécialiste ne prêchait-il pas pour sa spécialité ?
 Pas du tout. Nous avons travaillé dans une belle harmonie. Cela a été très constructif et efficace. Sachant que nous avons été relativement sévères, mais à juste titre. 

Quels ont été vos critères de sélection ? 
Selon leur pertinence environnementale exclusivement. RFF et les DIREN s’étaient mis d’accord sur le fait de consacrer l’argent à des actions et non à de la pure communi- cation. Les membres du Conseil scientifique et moi-même étions bénévoles. Les seules dépenses internes, à minima, ont été consacrées à l’animation du programme. 

Le bilan que vous en tirez ? 
Ça a été très innovant, très bien animé et les projets ont largement couvert le territoire. RFF a eu l’esprit large. Une somme de 4,57 M€ ce n’est pas tous les jours qu’on doit la distribuer pour l’environnement !