LGV Rhin Rhône - branche est
int-trou-int  

Rff vous répond

Paroles d'expert

Romain Gamelon - Directeur du Conservatoire des espaces naturels de Bourgogne

Vous êtes intervenu sur le site de compensation zone humide de la Corne Jacquin. Quel a été votre rôle ? 
Nous avons rencontré RFF en 2007 au moment des travaux. Il se trouve que des espèces protégées ont été identifiées dans la zone et qu’une autorisation était nécessaire avant le démarrage des travaux. Nous avons été identifiés pour réaliser le plan de gestion et pour être destinataire et gestionnaire in fine de ce site. 

Vous êtes donc maintenant propriétaire? 
Cela n’a pas été si facile. Au début, nous ne souhaitions pas avoir le site en gestion. Et puis les enjeux de conservation d’une zone humide dans le Val de Saône étaient tellement importants que nos élus ont accepté. Nous avons donc établi un plan de gestion et proposons différentes méthodes de gestion de ce site qui est aujourd’hui occupé par une peupleraie. L’objectif est d’aboutir à un site hébergeant la diversité des habitats naturels représentatifs du Val de Saône : mégaphor- biaies, prairies, forêts alluviales... 

C’est donc une nouvelle expérience? 
Oui, RFF doit compenser les zones humides impactées par son projet et a profité de ce site de 30 hectares pour transformer la peupleraie et la restaurer en zone humide et protéger ainsi les espèces présentes, notamment l’Euphorbe des marais. Très clairement, cette initiative a permis de préserver et de valoriser ce site naturel, dans un secteur de plus en plus cultivé sur lesquels nous n’aurions pas pu mobiliser les moyens financiers. C’est donc une très belle opération qui va prochaine- ment se concrétiser par la rétrocession au Conservatoire.