LGV Rhin Rhône - branche est
int-trou-int  

Rff vous répond

Paroles d'expert

Jean-Marc Romanello - Gérant de la COMET, société spécialisée dans la coordination de la Sécurité et de la Protection de la Santé dans le BTP

Vous formez les coordonnateurs Sécurité et Protection de la Santé. Quelles mesures de prévention verriez-vous émerger pour l’avenir ? 
Éviter la surcharge des coordonnateurs qui sont en sous-effectif et pour la plupart ne savent plus où donner de la tête. Ils ne devraient pas avoir plus de dix opérations en même temps. Or actuellement, cela peut monter à 50 ! 

Quant aux évolutions réglementaires ? 
Certaines vont apparaître. Ainsi à partir de juillet prochain, les coordonnateurs SPS seront désignés en même temps que les maîtres d’œuvre, afin d’accomplir d’emblée leur mission correctement. 

D’où émane cette disposition ? 
Du groupe de travail « responsabilités des acteurs de la construction ». Créé voilà quatre ans, placé sous l’égide du ministère du Travail et piloté par l’OPPBTP, il émet ses propositions au COCT (Comité d’Orientation des Conditions de Travail). 

D’autres propositions ? 
Oui. Comme la transparence et l’enregistre- ment des contrats SPS par les employeurs des coordonnateurs. Cela pourrait éviter une surcharge de leurs salariés. Ce serait aussi un moyen de formaliser, entre le maître d’ouvrage et le coordonnateur, toutes les propositions relatives aux interventions ulté- rieures afin d’instaurer une traçabilité des propositions et du traitement que le maître d’ouvrage en fait.