LGV Rhin Rhône - branche est
int-trou-int  

Rff vous répond

Paroles d'expert

Jean-Paul Pion - Contrôleur à la CARSAT (Caisse d’Assurance Retraite et de Santé Au Travail)

Comment s’est déroulée la démarche de partenariat avec RFF et les autres acteurs ? 
RFF a eu un rôle décisif en intégrant dans les pièces écrites du marché les exigences fondamentales à prendre en compte pour la prévention sur le chantier. Une charte spécifique a permis d’engager les différents partenaires. Si certains n’étaient pas convaincus dès le départ, finalement ils y sont venus ! 

Ça n’a pas dû être de tout repos ! 
Au départ, cela a été un combat dans toutes les réunions. Certaines entreprises faisaient fi de ce qui avait été signé. Il a donc fallu maintes fois alerter RFF. Sur le terrain, j’étais bien souvent seul. Pas contredit ouvertement par les maîtres d’œuvre et les coordonnateurs SPS, mais pas suivi. J’ai donc dû souvent élever le ton et brandir parfois la menace ultime de l’injonction. 

Quels ont été les impacts au niveau régional de ce chantier ? 
Beaucoup d’entreprises ont travaillé sur la LGV et leurs salariés ont en mémoire que c’est depuis ce chantier que leurs engins et camions sont équipés de caméras de recul. Idem pour la mise en place et le suivi des sanitaires aux postes de travail, mesures que nous avons depuis généralisées sur tous les chantiers. La LGV nous a permis de créer cette dynamique. Cela a été un excellent levier, compte-tenu des résultats obtenus.