LGV Rhin Rhône - branche est
int-trou-int  

Rff vous répond

Paroles d'expert

Marie-Guite Dufay - Présidente de la Région Franche-Comté

La LGV constitue un investissement considérable pour la Franche-Comté. Était-il indispensable ? 
Oui, car un territoire se développe en s’ouvrant aux grands courants d’échange. C’est désormais le cas, tant vers le nord en direction de Strasbourg que vers le sud en direction de Lyon. À l’échelle européenne, la Franche-Comté se positionne également sur un grand axe nord-sud. 

La grande vitesse renforce-t-elle l’image de la région ? 
C’est indéniable. Maintenant que les temps de parcours sont réduits et que l’accès à notre territoire est plus facile, nous allons largement communiquer pour expliquer ce qu’est la Franche-Comté : une terre de savoir-faire, de talents et d’engagement humain. Nous avons la chance de compter deux grands pôles complémentaires. Besançon, notre capitale, dispose d’un patrimoine unique et a développé une expérience reconnue dans le domaine des microtechniques appliquées à l’horlogerie, à l’automobile et au secteur biomédical. De son côté, l’agglomération de Belfort-Montbéliard cultive une activité résolument industrielle, accueillant de grandes entreprises internationales. 

La LGV rapprochera-t-elle ces deux pôles ? 
Certainement. Mais cet investissement n’est qu’un outil. À nous de construire des dynamiques pour en tirer le meilleur profit. Cela passe par une coopération accrue entre nos agglomérations. Faute de quoi, la LGV pourrait avoir un effet destructeur, vidant notre territoire de ses forces au profit des grands centres urbains se trouvant aux extrémités. Mais je suis rassurée par la forte mobilisation de notre tissu économique. 

Le tourisme bénéficiera-t-il de l’effet TGV ? 
Nous sommes entourés par une nature magnifique, harmonieuse et rassurante. Rien ne manque : eau, montagne, verdure... Tout est réuni pour attirer un public familial, à la recherche d’authenticité. Notre patrimoine compte de nombreux sites classés. Nous disposons d’un domaine nordique de ski unique en Europe de par la variété de ses paysages. L’or blanc n’est plus qu’à quelques heures de Paris !