LGV Rhin Rhône - branche est
int-trou-int  

Rff vous répond

Paroles d'expert

François Rebsamen - Sénateur, Maire de Dijon

Que peuvent attendre les Dijonnais de cette nouvelle liaison grande vitesse vers l’Est ?
La branche Est de la LGV Rhin-Rhône remplit une double fonctionnalité Est-Ouest et Nord-Sud. Elle améliore notamment les dessertes entre les villes de la Métropole Rhin-Rhône (Dijon, Besançon, Belfort, Montbéliard, Mulhouse), mais également les relations avec l’Allemagne et la Suisse. Ces gains de temps de parcours modifieront considérablement la géographie du Grand Est. La branche Est devrait ainsi créer de nouvelles habitudes de déplacement pour les Dijonnais et ouvrir de nouvelles perspectives avec nos voisins européens.

Les liens avec Besançon, la zone Belfort/Montbéliard et Mulhouse peuvent-ils se renforcer ? Dans quels domaines ?
Depuis 2005, les liens avec ces différentes agglomérations se sont multipliés au sein de la Métro- pole Rhin-Rhône. Cela s’est manifesté à travers différents projets (exposition itinérante “Utopies et Innovations”, mise en place d’un Pôle de Recherche et d’Enseignement Supérieur (PRES) “Bourgogne”–“Franche-Comté Universités”...). La LGV Rhin-Rhône est le “fil rouge” qui va renforcer ces synergies entre les acteurs économiques et institutionnels et faciliter les partenariats dans des domaines divers (culture, santé, recherche, université, économie...) entre les collectivités du Grand Est.

Quelles peuvent être les retombées pour le bassin de Dijon ?
La grande vitesse ferroviaire impacte de manière importante l’ensemble d’un territoire et son organisation. Infrastructure structurante pour le bassin de vie dijonnais qui représente 315 000 habitants et 135 000 emplois, la LGV Rhin-Rhône répond à un objectif de développement et de rayonnement du territoire. Cette ligne confortera la position géographique de notre bassin de vie, renforcera son accessibilité et par la même occasion son pouvoir d’attraction envers les entreprises, investisseurs, touristes français et étrangers. En outre, le Pôle d’Échange Multimodal de la gare de Dijon ville, inauguré en juin 2009, ainsi que la réalisation de deux lignes de tramway fin 2012 permettront de diffuser “l’effet TGV” au cœur du territoire dijonnais.